Projet - Septembre 2001 –  Rev V2n  d' octobre  2003

Information et exploitation routières

 

Dispositifs de recueil des données météorologiques routières

 

Langage de commande routier –  Formats des données échangées

 

SOMMAIRE

1   Domaine d'application. 7

2   Référence normative. 7

3   Conventions typographiques. 8

4   FORMAT TYPE Affichage de mesure séquencée. 9

4.1      Destination. 9

4.2      Format des données. 9

4.2.1        Syntaxe formelle. 9

4.2.2        description. 9

4.2.3        Format de l'horodatage de séquence. 10

4.2.4        Format de l'identifiant de mesure. 11

4.2.5        Format des données. 12

4.2.6        Suffixe des données. 12

4.2.7        Analyse syntaxique. 12

4.3      Exemples. 13

4.3.1        Exemples simples. 13

4.3.2        Exemple complexe. 17

5   FORMAT TYPE Mesures agrégées. 20

5.1      Destination. 20

5.2      Format des données. 20

5.2.1        Syntaxe formelle. 20

5.2.2        Description. 20

5.2.3        Format d'une ligne d'identification. 20

5.2.4        Format des données. 20

5.2.5        Suffixe de données. 20

5.2.6        Analyse syntaxique. 21

5.3      Exemples. 21

5.3.1        Exemples simples. 21

5.3.2        Exemple complexe. 24

Annexe A................................................ (normative)  Ordre de restitution et taille des mesures. 27

Annexe B..................................... (normative)  Unités, limites, étendues des valeurs de mesure. 29

Annexe C............................................................... (normative)  Etats de surface du revêtement 31

Annexe D............................................................................ (normative)  Etats des précipitations. 32

Annexe E.................................................... (normative)  Classes des intensités de précipitation. 33

Annexe F................................................. (normative)  Classes de visibilité routière horizontale. 34

Annexe G............................................ (normative)  Classes de vitesse moyenne du vent routier 35

Annexe H..................................................... (normative)  Code de séquencement métrologique. 36

Annexe I..................................... (normative)  Notation usuelle, codes descripteurs de mesures. 38

Annexe J................................................................................. (normative)  Suffixes de données. 40

Annexe K............................................... (informative)  Structure de la codification des mesures. 41

a)        Liste des 8 codes désignant des objets météoroutiers. 41

b)        Liste des 13 caractéristiques affectables aux objets météorologiques. 41

c)    Tableau des natures de mesures. 42

d)        Code qualifiant des mesures. 43

Annexe L........................................................ (informative)  Structure temporelle des  mesures. 44

Annexe M................................. (informative)  Structure topologique des  mesures - adressages. 47

 


 

Introduction

 

 

 

Les systèmes modernes d'aide à l'exploitation de la route reposent sur le recueil automatique de données et la commande à distance, à partir d'un poste central, de divers et nombreux équipements dynamiques.

 

La présente norme traite des formats des fichiers utilisés pour les échanges de données météorologiques routières, entre les équipements du domaine d'application.

 

Chacun de ces équipements peut disposer de tout ou partie des formats décrits. Les normes spécifiques à chacun de ces équipements précisent le ou les formats à mettre en oeuvre.

 

La présente norme porte sur les couches hautes (6 et 7) du modèle de référence OSI.

 

 

 

1         Domaine d'application

 

Le présent document s'applique aux échanges de données entre les équipements terminaux participant à la chaîne du recueil des données météorologiques routières et implantés sur les réseaux structurants, urbains et interurbains à l'exclusion des réseaux concernés par les systèmes des régulation par feux de circulation.

Il s'applique aux unités de détection, stations de mesure, et aux équipements permettant de piloter, transporter et utiliser les informations qui y sont liées : terminal portable de stockage, équipement de centralisation, d'échange et de relayage.

 

Il constitue en cela le complément aux normes NF P 99-320 et NF P 99-321-1 qui définissent la terminologie et les spécifications des capteurs de météorologie routière, le complément aux normes NF P 99-300 et NF P 99-304 qui définissent les  natures, exactitudes, formats des mesures du trafic routier, et un complément à la norme  NF P 99-340 qui définit le langage de commande routier (LCR).

 

 

2         Référence normative

 

Ce document comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publications ne s'appliquent à ce document que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.

 

 

Météorologie routière – Recueil des données météorologiques et routières - Terminologie

 

NF P 99-320

Unités de mesure et de traitement - Nature, exactitude des mesures des données de trafic routier et séquencement métrologique

 

NF P 99-300

Unités de mesure et de traitement - formats des mesures

NF P 99-304

Langage de commande routier - Règles générales et bibliothèque de commandes

NF P 99-340

 

3         Conventions typographiques

 

 

 

Les conventions typographiques ci-dessous sont extraites de la norme NF P 99-340 et s'appliquent à la description syntaxique formelle des requêtes et des réponses associées à ces requêtes.

 

 

 

Exemple de convention

 

Description

 

ST

Les majuscules en caractère gras indiquent un mot-clé fixe du message de commande du langage: Commande ou étiquette de paramètre.

var

Un élément variable est en caractères non gras.

[élem]

Les objets de syntaxe entre crochets droits sont optionnels: ils peuvent apparaître zéro ou une fois.

élem …

Le symbole "…" signifie que l' objet de syntaxe "élem" peut être répété: il peut apparaître une ou plusieurs fois

[par]…

L' objet de syntaxe entre crochets droits peut apparaître zéro ou plusieurs fois.

{élem élem }…

L' objet de syntaxe entre accolades peut apparaître une ou plusieurs fois.

{choix1 | choix2 | choix3}

Des accolades et un trait vertical prescrivent le choix d'un seul objet de syntaxe parmi plusieurs.

[{choix1 | choix2| choix3}]

On a  le choix entre, soit un seul objet de syntaxe parmi plusieurs, soit rien.

 

,

La virgule symbolise l'un des 3 types possibles de séparateur entre les éléments constituant un message de commande du langage.

<c/l>

 

Cet élément entre crochets désigne un caractère situé à l'intersection de la colonne c et de la ligne l du jeu de référence (voir §6). exemple: <Ø/13>

<symb>

Cet élément entre crochets désigne un caractère du jeu de référence (voir §6) par son symbole "symb". exemple: <CR>.

_

Le caractère souligné symbolise le caractère espace <2/Ø> dans les réponses.

élément ::= {composants…}

L'opérateur d'affectation ::= permet de définir l'élément situé à sa gauche à partir des divers composants syntaxiques situés à sa droite.

 

 

4         FORMAT TYPE Affichage de mesure séquencée

 

 

Dénomination abrégée  "A"

Fonction: Affichage, transfert de mesures en format détaillé explicite.

 

4.1      Destination

 

 

Ce format concerne les données émises par un serveur de données météorologiques routières qui peut être une unité de détection, de mesure, de traitement  ou de transport.

 

Ce format est codé mais lisible en clair, et est plutôt destiné au transfert de mesures vers des opérateurs ou des équipements d'affichage de type console de visualisation. Il permet de ce fait l'examen détaillé et l'identification des mesures transférées par l'équipement.

 

 

4.2      Format des données

 

 

4.2.1          Syntaxe formelle.

 

Pour 1 séquence:

 

           R::=DT=jj/mm/aa-hh:mm:ss<LF><CR>    

           {.. code .. =valeurs..<LF><CR>}… 

           <LF><CR>                                                  

 

 

4.2.2          description.

 

Seules les données configurées dans l'équipement sont transmises.

 

Les données transmises sont des données rattachées à des séquences de temps, à raison de 1 ligne par mesure transmise.

 

Les lignes de données sont transmises dans l'ordre : par séquence, par module, par nature de mesure.

 

Chaque changement de séquence provoque l'apparition d'une ligne supplémentaire d'horodate.

 

Lorsque la mesure est indisponible, elle est transmise avec une valeur exprimée sous forme de caractères blancs.

 


 

4.2.3          Format de l'horodatage de séquence

 

 

La ligne d'horodatage est constituée des éléments suivants :

 

 

Elément de format

Nb car

notation

Description

DT=jj/mm/aa hh:mm:ss

"DT="

jj

 

 

"/"

mm

 

 

"/"

aa

 

 

Sp

hh

 

 

":"

mm

 

 

":"

ss

est l'étiquette de l'horodatage

est le jour de début de la séquence de mesure restituée, exprimé en décimal sur 2 caractères.

est un séparateur, caractère <2/15>

est le mois de début de la séquence de mesure restituée, exprimé en décimal sur 2 caractères.

est un séparateur, caractère <2/15>

est l'année de début de la séquence de mesure restituée, exprimée en décimal sur 2 caractères.

est un séparateur (caractère <2/Ø>).

est l'heure de début de la séquence de mesure restituée, exprimé en décimal sur 2 caractères.

est un séparateur, caractère <3/1Ø>.

sont les minutes de début de la séquence de mesure restituée, exprimé en décimal sur 2 caractères.

est un séparateur, caractère <3/1Ø>.

sont les secondes de début de la séquence de mesure restituée, exprimées en décimal sur 2 caractères.

 

 


4.2.4          Format de l'identifiant de mesure

 

Elément de format

Nb car

notation

Description

Frgdd.sxymcop=

 

15

 

 

 

 

 

F

 

 

 

 

 

 

r

g

dd

 

"."

s

 

x

 

 

y

 

 

m

 

c

 

 

o

q

 

p

 

 

"="

ce code constitue un extrait du code décrit dans l'annexe C de la norme NF P 99-340.

 

décrit la fonction du site :  il peut prendre les valeurs:

"S", caractère <5/3> pour les équipements serveur seulement de mesures de trafic.

"M", caractère <4/13> pour les équipements de recueil de mesure (source de la production de mesure) tels que les stations.

identifie le réseau des équipements.

identifie le groupe ou sous réseau dans le réseau.

définit la division administrative ou territoriale complémentaire.

est un séparateur, caractère <2/14>.

identifie le site des mesures contenues dans la ligne de donnée.

précise le premier niveau d'adressage. Peut prendre la valeur Ø à 63 (jeu J7 de la norme NF P 99-340).

précise le deuxième niveau d'adressage. Peut prendre la valeur Ø à 63 (jeu J7 de la norme NF P-340).

caractère "m" (<6/13>) , premier élément du code de nature de la mesure à 4 car. (voir annexe I).

caractéristique de nature de la mesure (voir annexes I et K) converti en caractère minuscule de <6/1> à <7/1Ø>

objet de la nature de la mesure (voir annexes I et K)

qualifiant de la nature de la mesure (voir annexe I et K)

période du séquencement de la mesure  ou le caractère d'extension <2/14> suivi de 3 autres caractères  (voir annexes H et L)

est un séparateur, caractère <3/13>.

 

x, y, mcoq, p sont des éléments de code dont la valeur est liée à la requête. (voir diagramme syntaxique).


4.2.5          Format des données

 

Le format de chaque entité de données est différent selon la nature de la mesure.

En l'absence de configuration particulière les données ont la taille et le format fournis en annexe A et B.

 

4.2.6          Suffixe des données

 

Chaque mesure peut être suffixée d'un caractère indiquant l'origine de la mesure ou son degré de validité.

Le système requérant définit si oui ou non les mesures doivent être suffixées. Par défaut, il n'y a pas de suffixe.

En l'absence de suffixe, il s'agit de données brutes.

Lorsque les mesures  doivent être suffixées toutes les mesures doivent l'être, y compris les mesures inexistantes constituées des caractères <2/Ø>.

L'annexe J définit les différents suffixes de données.

 

4.2.7          Analyse syntaxique

 

 

4.2.7.1             Construction générale

 

 

 

 

 

4.2.7.2             Construction d'une ligne d'horodatage

 

 

 

 

 

 

4.2.7.3             Construction  d'une séquence de donnée

 

 

 

4.3      Exemples

 

4.3.1          Exemples simples

 

4.3.1.1             Transfert de la mesure la plus récente, avec choix  d'une nature

 

Un opérateur (ou un PC ) veut connaître la dernière valeur connue de la température de l'air sur un site NP83.B avec lequel il est déjà en liaison.

 

La requête AB envoyée précise la nature de mesure choisie:

Q: AB, U=mtAM                (le code réduit TA, ou le code complet mtAM au choix)

La réponse fournie par la station est:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:Ø6:ØØ       horodate de la séquence de rattachement)

   MNP83.BzzmtAMB= 255

                   (La température retournée est de +25,5°C)

                   (sur le site MNP83.B et à la sous-adresse zz localisant le capteur)

                   (le code de nature est complété à 4 caractères: mtAM)

                   (la séquence de rattachement est bien B=périodicité de 6 minutes)

                   (Il n'y a pas d'autre module que zz configuré en température sur ce site)

 

4.3.1.2             Transfert des 3 dernières mesures, avec choix  d'une nature

 

L'opérateur (ou le PC ) veut connaître les 3 dernières valeurs connues de la température de l'air sur le même site NP83.B.

 

La requête AB envoyée précise la nature de mesure choisie et le nombre de séquences à transmettre:

Q: AB, Q=3, U=mtAM    (le code réduit TA, ou le code complet mtAM au choix)

La réponse fournie par la station est:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:Ø6:ØØ   (horodate de la dernière séquence terminée)

   MNP83.BzzmtAMB= 251

     DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:ØØ:ØØ   (horodate de la séquence précédente)

   MNP83.BzzmtAMB= 253

   DT=Ø4/Ø5/Ø2 15:54:ØØ   (horodate de la séquence la plus ancienne)

   MNP83.BzzmtAMB= 255

(Les 3 dernières températures retournées sont de +25,1°C +25,3°C +25,5°C, et correspondent   au module zz du site MNP83.B)

 

4.3.1.3             Transfert de toute une famille des mesures les plus récentes

 

L'opérateur (ou le PC ) veut connaître les dernière valeurs connues des diverse températures atmosphériques produites sur un site NP83.A.

 

La requête AB envoyée précise avec le caractère "joker" quel est le groupe choisi pour les natures de mesure:

Q: AB, U=mtA*               

La réponse fournie par la station est:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:Ø6:ØØ

   MNP83.Az1mtAMB= 255

   MNP83.Az1mtA1B= 124

   MNP83.Aa2mtAMB= 263

   MNP83.Az8mtATB= 661

On constate que 4 températures atmosphériques avaient été préalablement configurées pour être produites sur le site NP83.A.

1) Une température de l'air mtAM (prise dans les conditions météorologiques M de la norme P 99-320) est de +25,5°C, et provient du module z.1.

2) Une température de point de rosée tA1 est de +12,4°C,  provient aussi du module z.1.

3) Une autre température de l'air  (prise dans les conditions standard M  de la norme) sur un autre module distinct a.2, un passage supérieur p. ex., est de +26,3°C .

4) Une quatrième température, de valeur  66,1°C,  est aussi fournie.  La codification mtAT signale qu'il ne s'agit pas de la température de l'air prise dans les conditions Standard sous l'abri normé, mais qu'il s'agit d'une température ambiante technique autre (du coffret électronique p.ex.), ici affectée au module z.8.

 

Complément sur l'utilisation des jokers - exemples:

a) Le filtre  U=mt**  requiert toutes (si elles existent) les mesures de température: de l'air et de la précipitation et du sol et de la surface.

b) Le filtre  U=m**M  requiert toutes les mesures ayant le qualificateur "M" = qualité Météo: températures, vents,  catégories, etc.

c) Le filtre  U=*  requiert toutes les mesures disponibles sans distinction sur le site interrogé. Cette notation équivaut à l'absence de paramètre/filtre "U="

 

 

4.3.1.4             Transfert de toute les mesures liées à un module du site

 

L'opérateur (ou le PC )  veut connaître le dernière valeur connue de toutes les mesures concernant l'un des modules constituant le site NP83.A .

La requête AB envoyée précise l'adresse souhaitée "z.1" du module:

Q: AB, S=z.1, Q=1           

La réponse fournie comportera toutes les mesures rattachées au module d'adresse z.1:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:Ø6:ØØ

   MNP83.Az1mtAMB= 255         (temp. air  sur 6 minutes)

   MNP83.Az1mtA1B= 124         (temp. pt de rosée)

   MNP83.Az1msAR.BAm=195  (moy. Arithmétique sur 6min des vit. 1min du vent)

   MNP83.Az1msAR.BXØ=212  (Maxi sur 6min des val instantanées vit. vent)

   MNP83.Az1mdAR.BAm=3Ø5  (moy. arithmétique sur 6min des dir. 1min du vent)

   MNP83.Az1mdAR.BX?=322  (dir. du vent correspondant à la vit. maxi sur 6min)

 

 

4.3.1.5             Configuration, identification et transfert de toute les mesures produites par un site simple

 

Une station simple utilisée pour le contrôle de la viabilité hivernale peut produire 3 mesures au total: température de l'air, humidité relative, température du sol.

 

Après installation physique, la station a été préalablement configurée avec une adresse de site 6b57.w par une requête d'écriture:

Q:  ST COD=6b57.w

 

Puis la station a été configurée par une requête CFC pour lui faire fournir toutes les mesures dont elle est capable par construction:

Q:  CFC *=*

 

L'état de la configuration qui en résulte  sera lue dans la réponse à CFC.

Le format de réponse décrit cette configuration en adresses de modules d'une part, en codes de nature de mesure d'autre part:

R:  CFC z.1=mtAM/muAM/mtGR

 

Par ailleurs, l'algorithmie constitutive des mesures séquencées, associée à chaque nature, est lue par la requête:

Q:  CFA

R:  CFA mtAM=B muAM=B mtGR=B

- La température de l'air mtAM sera disponible uniquement par séquencement B= 6minutes

- L'humidité de l'air sera disponible uniquement par séquencement B.

- La température du sol  sera disponible uniquement par séquencement B.

 

 

Lecture de l'horodate courante:

Q:  DT

R:  DT=11/09/Ø3 19:59:12:ØØ

 

Lecture des dernières mesures disponibles:

Q:  AB

R:  DT=11/09/Ø3 19:54:ØØ

    M6b57.wz1mtAMB='Ø15        (température de l'air négative de –1,5°C)

    M6b57.wz1muAMB=  4              (humidité relative de 4%)

    M6b57.wz1mtGRB=  48        (température de chaussée positive de +4,8°C)

 

 

4.3.1.6             Configuration, identification et transfert de toute les mesures produites par un site moyen

 

Une station simple a été construite pour produire 6 mesures au total: température de l'air, direction et vitesse moyennes du vent routier,  vitesse maxi du vent météorologique, catégorie et intensité des précipitations.

 

Après installation physique, la station a été préalablement configurée avec une adresse de site 2A66.J par une requête d'écriture:

Q:  ST COD=2A66.J

 

puis la station a été configurée par une requête CFC pour lui faire fournir toutes les mesures dont elle est capable par construction:

Q:  CFC *=*

 

L'état de la configuration qui en résulte  sera lue dans la réponse à CFC.

Le format de réponse décrit cette configuration en adresses de modules d'une part, en codes de nature de mesure d'autre part:

R:  CFC z.1=mtAM/mdAR/msAR/msAM/mkM9/miMS

 

Par ailleurs, l'algorithmie constitutive des mesures séquencées, associée à chaque nature, est lue par la requête:

Q:  CFA

R:  CFA =mtAM=B mdAR=BAs msAR=BAs msAM=BXm/mXs mkM9=B miMS=B

- La température de l'air mtAM sera disponible par séquencement B= 6minutes

- La dir. du vent routier mdAR  sera disponible par séquencement B. La valeur en est constituée par la moyenne arithmétique A des 36Ø mesurages effectués à chaque période s d'une seconde.

- La vit. du vent routier SAR sera disponible par séquencement B. La valeur en est constituée par la moyenne arithmétique A des 36Ø mesurages effectués à chaque période s d'une seconde.

- La vit. du vent météorologique  msAM sera disponible par séquencement B et aussi par séquencements m (1 minute). La valeur pour le séquencement B en est constituée par le maximum X des 6 valeurs affectées à  chaque séquence m constituant la séquence 6 minutes B. La valeur pour le séquencement m en est constituée par le maximum X des 6Ø valeurs mesurées chaque seconde.

- La catégorie de précipitation mkM9 (ayant une échelle de 9 valeurs possibles) sera disponible par séquencement B= 6minutes.

- L'intensité de précipitation miMS sera disponible par séquencement B= 6minutes.

 

 

Lecture de l'horodate courante:

Q:  DT

R:  DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:Ø2:47:ØØ

 

Lecture d'une série de températures passées:

Q: AB, U=mtAM, S=z.1, T=Ø3/Ø5/Ø2 Ø5:58:ØØ Ø6:2Ø:Ø4

R: DT=Ø3/Ø5/Ø2 Ø6:18:ØØ

   M2A66.Jz1mtAMB='Ø15         (température négative de –1,5°C)

   DT=Ø3/Ø5/Ø2 Ø6:12:ØØ

   M2A66.Jz1mtAMB='ØØ4         (température négative de –Ø,4°C)

   DT=Ø3/Ø5/Ø2 Ø6:Ø6:ØØ

   M2A66.Jz1mtAMB= ØØ5         (température positive de +Ø,5°C)

   DT=Ø3/Ø5/Ø2 Ø6:ØØ:ØØ

   M2A66.Jz1mtAMB= Ø13         (température positive de +1,3°C)

 

 

 

 


4.3.2          Exemple complexe

 

 

4.3.2.1             Exemples d'échange des mesures de météorologie routière concernant une station MNP83.F organisée en trois sous-sites:

 

Le premier sous-site est une 2 fois 2 voies équipée avec 1 capteur de surface par voie, au droit de la station,  et avec divers capteurs atmosphériques.

 

Le second sous-site  est constitué de 1 capteur de surface par voie à 2ØØm de la station, .

 

Le troisième sous-site est une trois voies en passage supérieur configuré avec un pédocryomètre capable de mesurer la position des isothermes zéro sous chaussée, et des capteurs de vent.

 

Les flux (sens) de trafic automobile sont codifiés 1, 2, 3 et 4 pour le niveau d'adressage x. (en corrélation avec un site de mesure de trafic associé)

Les voies orientées des flux 1 et 3 sont codifiées 1 et 3 en y.

Les voies orientées des flux 2 et 4 sont codifiées 2 et 4 en y

 

Les capteurs aériens sont indépendants des chaussées et sont considérés comme liés au site, avec comme sous-adresse z1 et z2.

 

 

 

a) L'opérateur (ou le PC )  veut connaître les dernière valeurs connues de toutes les mesures de surface affectées aux modules constituant un des flux déportés .

 

La requête AB envoyée précise l'adresse souhaitée "3.*" du module déporté:

Q: AB, S=3.*, Q=1           

 

La réponse fournie comportera toutes les mesures rattachées aux modules d'adresse 3.1 et 3.3 pour la dernière séquence:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:36:ØØ

   MNP83.F31mkSRB=5       (Etat de surface blanc-gelé du revêtement voie lente)

   MNP83.F31mhIRB=ØØØ1         (épaisseur du film de verglas =Ø,1mm sur voie lente)

   MNP83.F33mkSRB=7       (Etat de surface verglacé du revêtement voie rapide)

   MNP83.F33mhIRB=ØØØ5         (épaisseur du film de verglas =Ø,5mm sur voie rapide)

 

b) L'opérateur (ou le PC )  veut connaître la dernière valeur connue de la position de chaque isotherme Zéro provenant  d'un capteur "pédocryomètre"  placé au sous-site 3:

 

La requête AB envoyée précise l'adresse souhaitée "5.a" du module déporté:

Q: AB, S=5.a, Q=1           

 

La réponse fournie comportera toutes les mesures rattachées au module d'adresse 5.a pour la dernière séquence:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:42:ØØ

   MNP83.F5amzG1B=Ø26 (le 1° isotherme Ø°C zG1 est à 26 cm sous chaussée)

   MNP83.F5amzG2B=999 (pas de 2° isotherme Ø°C)

   MNP83.F5amzG3B=999 (pas de 2° isotherme Ø°C)

 

c) Une heure plus tard, l'opérateur (ou le PC )  veut connaître le sens de variation de  l'isotherme Zéro provenant  du même module pour évaluer le risque de dégel:

 

La requête AB envoyée précise l'adresse souhaitée "5.a" du module déporté et précise en sus la nature visée "ZG1":

Q: AB, S=5.a, Q=3            , U=mzG1

 

La réponse fournie comportera les 3 dernières valeurs connues de la cote de l'isotherme:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 17:42:ØØ

   MNP83.F5amzG1B=Ø24     (le 1° isotherme Ø°C est à 24 cm sous chaussée)

   DT=Ø4/Ø5/Ø2 17:36:ØØ

   MNP83.F5amzG1B=Ø24     (il était à -24 cm 6 minutes plus tôt)

   DT=Ø4/Ø5/Ø2 17:3Ø:ØØ

   MNP83.F5amzG1B=Ø25     (et à -25 cm 12 minutes plus tôt)

 

d) L'absence d'un deuxième isotherme Zéro provenant  du même module intrigue l'opérateur. Il souhaite connaître toutes les températures sous chaussée fournie par le capteur du sous-site 3:

 

La requête AB envoyée précise les adresses souhaitées "5.*" du module déporté sans préciser les natures visées:

Q: AB, S=5.*

 

La réponse fournie comportera toutes les mesures rattachées aux modules d'adresse 5.* pour la dernière séquence:

R: DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:42:ØØ

   MNP83.F5amzG1B=Ø26     (le 1° isotherme Ø°C est à 26 cm sous chaussée)

   MNP83.F5amzG2B=999     (pas de zG2,  2° isotherme Ø°C)

   MNP83.F5amzG3B=999     (pas de 3° isotherme Ø°C)

   MNP83.F5bmtGRB='Ø15         (le thermomètre en position F5b indique –1,5°C)

   MNP83.F5cmtGRB='Ø11         (le thermomètre en position F5c indique –1,1°C)

   MNP83.F5dmtGRB='ØØ6         (le thermomètre en position F5d indique –Ø,6°C)

   MNP83.F5emtGRB= Ø12         (le thermomètre en position F5e indique +1,2°C)

   MNP83.F5fmtGRB= Ø18         (le thermomètre en position F5f indique +1,8°C)

conclusion: Il y a 5 sondes de température actives, un seul isotherme Zéro qui se trouve entre les capteurs d et e du groupe 5 sur le (sous-site 3 du) site MNP83.F

 

5         FORMAT TYPE Mesures agrégées

 

Dénomination abrégée  "M "

fonction: transfert de mesures de machine à machine en format compact.

 

5.1      Destination

 

Ce format concerne les données émises par un serveur de données météorologiques routières qui peut être une unité de détection, de mesure, de traitement  ou de transport.

 

Ce format enchaîne les différentes valeurs de mesures sans aucune identification ni séparation. Il minimise le volume des données transmises et est  plutôt destiné au transfert de données à des fins de traitement automatique.

 

 

 

5.2      Format des données

 

5.2.1          Syntaxe formelle.

 

           R::=[v]...@     

 

 

5.2.2          Description.

 

Seules les données configurées dans l'équipement sont transmises.

 

Les données sont transmises en flot continu, valeur après valeur.

 

 

Lorsque la mesure est indisponible, elle est transmise avec une valeur exprimée sous forme de caractères blancs.

 

5.2.3          Format d'une ligne d'identification

 

 Sans objet dans ce format

 

5.2.4          Format des données

 

Le format de chaque entité de données est différent suivant la nature de la mesure.

En l'absence de configuration particulière les données ont la taille fournie en annexe A.

 

5.2.5          Suffixe de données

 

Chaque mesure peut être suffixée d'un caractère indiquant l'origine de la mesure ou son degré de validité. Le système requérant définit si oui ou non les mesures doivent être suffixées. Par défaut, il n'y a pas de suffixe.

En l'absence de suffixe, il s’agit de données brutes.

Lorsque les mesures  doivent être suffixées toutes les mesures doivent l'être, y compris les mesures inexistantes constituées des caractères <2/Ø>.

L'annexe J définit les différents suffixes de données.

 

5.2.6          Analyse syntaxique

 

 

5.2.6.1             Construction générale

 

 

@ : est le caractère de status temps réel (stRØ), il termine la réponse à toute commande M.

 

 

 

5.3      Exemples

 

5.3.1          Exemples simples

 

5.3.1.1             Transfert d'1 mesure récente  d'une nature au choix

 

Un PC (ou un opérateur) veut acquérir la dernière valeur connue de la température de l'air sur un site NP83.B avec lequel il est déjà en liaison.

 

La requête MB envoyée précise la nature de mesure choisie:

Q: MB, U=mtAM    (le code réduit TA, ou le code complet mtAM au choix)

La réponse fournie par la station est:

R:  255à                      (Une température est retournée de +25,5°C)

Le localisant est implicite: le PC peut rattacher cette mesure à la sous-adresse z1 par le contexte d'une lecture antérieure d'un configurateur de la station, par ex. CFC z.1=mtAM/mvAS. Pour pouvoir ranger proprement les mesures dans ses bases , le PC disposer en mémoire de l'image complète des configurations de l'équipement interrogé)

la séquence de rattachement est celle désignée par la requête MB: (B=périodicité de 6 minutes).

Le caractère "à" est l'expression de la mesure d'état du Status temps réel, indiquant ici qu'aucun problème n'affecte le site au moment de la requête. (voir NF P 99-340 §8)

 

5.3.1.2             Transfert des 3 dernières mesures séquencées pour une nature choisie

 

Le PC (ou l' opérateur) veulent connaître les 3 dernières valeurs connues de la température de l'air le même site NP83.B.

 

La requête MB envoyée précise la nature et le nombre de séquences à transmettre:

Q: MB, Q=3, U=mtAM    (le code réduit TA, ou le code complet mtAM au choix)

La réponse fournie par la station est:

R:  251 253 255A

Les 3 dernières séquences des températures retournées sont de +25,1°C +25,3°C +25,5°C.

Le caractère "A" est l'expression de la mesure d'état du Status temps réel, indiquant ici qu'un problème d'énergie externe affecte le site au moment de la requête. (voir NF P 99-340 §8)

 

 

5.3.1.3             Transfert de toute une famille des mesures récentes

 

Un PC veut connaître les dernière valeurs connues des diverse températures atmosphériques produites sur un site NP83.A.

 

La requête MB envoyée précise avec le caractère "joker" quel est le groupe choisi pour les natures de mesure:

Q: MB, U=mtA*               

La réponse fournie par la station est:

R:  255 124 263 661B

On transfère les 4 températures atmosphériques produites sur le site NP83.A lors de la dernière séquence.

Le caractère "B" est l'expression de la mesure d'état du Status temps réel, indiquant ici qu'un problème de réinitialisation s'est produit et peut affecter les mesures reçues. (voir NF P 99-340 §8)

 

Complément sur l'utilisation des jokers - exemples:

a) Le filtre  U=mt**  requiert toutes  les mesures de température(si elles existent): de l'air, et de la précipitation, et du sol, et de la surface.

b) Le filtre  U=m**M  requiert toutes les mesures ayant le qualificateur "M" = qualité Météo: températures, vents,  catégories, etc.

c) Le filtre  U=*  requiert toutes les mesures disponibles sans distinction sur le site interrogé. Cette notation équivaut à l'absence de paramètre/filtre "U="

d) Le filtre  U=m*GR  requiert toutes les mesures relatives au sol/chaussée G et ayant le qualificateur "R" = qualité Routière

 

 

5.3.1.4             Transfert de toutes les mesures liées à un module du site

 

Un PC (ou un opérateur) veut connaître le dernière valeur connue de toutes les mesures concernant l'un des modules constituant le site NP83.A .

 

La requête MB envoyée précise l'adresse du module:

Q: MB, S=z.1, Q=1           

La réponse fournie par la station comporte toutes les mesures rattachées au module d'adresse z.1:

R:  255 1241952123Ø5322L

La temp. de l'air est de 25,5°C, la temp. pt de rosée est de 12,4°C, vitesse de vent de 19,5 m/s, vitesse de vent de 21,2 m/s, direction de vent de 3Ø5°, direction de vent de 322°.

La définition des séquencements et la localisation des mesures sont implicites, et sont connues par lecture des configurateurs de l'équipement.

Le caractère "L" est l'expression de la mesure d'état du Status temps réel, indiquant ici qu'un opérateur est connecté en local sur le site au moment de la requête et que cela peut affecter la validité des mesures en cours, et d'autre part que l'équipement est affecté d'un dysfonctionnement majeur.

 

5.3.1.5             Configuration, identification et transfert de toute les mesures produites par un site simple

 

Une station simple utilisée pour le contrôle de la viabilité hivernale peut produire 3 mesures au total: température de l'air, humidité relative, température du sol.

 

Après installation physique, la station a été préalablement configurée avec une adresse de site 6b57.w par une requête d'écriture:

Q:  ST COD=6b57.w

 

Puis la station a été configurée par une requête CFC pour lui faire fournir toutes les mesures dont elle est capable par construction:

Q:  CFC *=*

 

L'état de la configuration qui en résulte  sera lue dans la réponse à CFC.

Le format de réponse décrit cette configuration en adresses de modules d'une part, en codes de nature de mesure d'autre part:

R:  CFC z.1=mtAM/muAM/mtGR

 

Par ailleurs, l'algorithmie constitutive des mesures séquencées, associée à chaque nature, est lue par la requête:

Q:  CFA

R:  CFA mtAM=B muAM=B mtGR=B

- La température de l'air mtAM sera disponible uniquement par séquencement B= 6minutes

- L'humidité de l'air sera disponible uniquement par séquencement B.

- La température du sol  sera disponible uniquement par séquencement B.

 

Lecture de l'horodate courante:

Q:  DT

R:  DT=11/09/Ø3 19:59:12:ØØ

 

Lecture des dernières mesures disponibles:

Q:  AB

R: 'Ø15  4  48L

On lit successivement une température de l'air négative de –1,5°C, une humidité relative de 4%, une température de chaussée positive de +4,8°C)

Le caractère "L" est l'expression de la mesure d'état du Status temps réel, indiquant ici qu'une erreur mineure est en cours. (voir NF P 99-34Ø §8)

 

 

5.3.1.6             Configuration, identification et transfert de toute les mesures produites par un site moyen

 

Une station simple a été construite pour produire 6 mesures au total: température de l'air, direction et vitesse moyennes du vent routier,  vitesse maxi du vent météorologique, catégorie et intensité des précipitations.

 

Après installation physique, la station a été préalablement configurée avec une adresse de site 2A66.J par une requête d'écriture:

Q:  ST COD=2A66.J

 

puis la station a été configurée par une requête CFC pour lui faire fournir toutes les mesures dont elle est capable par construction:

Q:  CFC *=*

 

L'état de la configuration qui en résulte  sera lue dans la réponse à CFC.

Le format de réponse décrit cette configuration en adresses de modules d'une part, en codes de nature de mesure d'autre part:

R:  CFC z.1=mtAM/mdAR/msAR/msAM/mkM9/miMS

 

Par ailleurs, l'algorithmie constitutive des mesures séquencées, associée à chaque nature, est lue par la requête:

Q:  CFA

R:  CFA =mtAM=B mdAR=BAs msAR=BAs msAM=BXm/mXs mkM9=B miMS=B

- La température de l'air mtAM sera disponible par séquencement B= 6minutes

- La dir. du vent routier mdAR sera disponible par séquencement B. La valeur en est constituée par la moyenne arithmétique A des 36Ø mesurages effectués à chaque période s d'une seconde.

- La vit. du vent routier msAR sera disponible par séquencement B. La valeur en est constituée par la moyenne arithmétique A des 36Ø mesurages effectués à chaque période s d'une seconde.

- La vit. du vent météorologique  msAM sera disponible par séquencement B et aussi par séquencements m (1 minute). La valeur pour le séquencement B en est constituée par le maximum X des 6 valeurs affectées à  chaque séquence m constituant la séquence 6 minutes B. La valeur pour le séquencement m en est constituée par le maximum X des 6Ø valeurs mesurées chaque seconde.

- La catégorie de précipitation mkM9 (ayant une échelle de 9 valeurs possibles) sera disponible par séquencement B= 6minutes.

- L'intensité de précipitation miMS sera disponible par séquencement B= 6minutes.

 

 

Lecture de l'horodate courante:

Q:  DT

R:  DT=Ø4/Ø5/Ø2 16:Ø2:47:ØØ

 

Lecture d'une série de températures passées:

Q: MB, U=mtAM, S=z.1, T=Ø3/Ø5/Ø2 Ø5:58:ØØ Ø6:2Ø:Ø4

R: Ø13 ØØ5'ØØ4'Ø15L

On lit successivement une température positive de +1,3°C pour la séquence de Ø6hØØmin le Ø3/Ø5/Ø2, une température positive de +Ø,5°C pour la séquence de Ø6:Ø6, une température négative de –Ø,4°C pour la séquence de Ø6:12 et une température négative de –1,5°C pour la séquence de Ø6:18)

Le caractère final "L" est l'expression de la mesure d'état ou Status temps réel, indiquant ici qu'une erreur mineure est en cours. (voir NF P 99-34Ø §8)

 

 

5.3.2          Exemple complexe

 

 

5.3.2.1             Exemples d'échange des mesures de météorologie routière concernant une station MNP83.F organisée en trois sous-sites:

 

Le premier sous-site est une 2*2 voies équipée avec 1 capteur de surface par voie, au droit de la station,  et avec divers capteurs atmosphériques.

 

Le second sous-site  est constitué de 1 capteur de surface par voie à 2ØØ m de la station, .

 

Le troisième sous-site est une trois voies en passage supérieur configuré avec un pédocryomètre capable de mesurer la position des isothermes zéro sous chaussée, et des capteurs de vent.

 

Les flux (sens) de trafic automobile sont codifiés 1, 2, 3 et 4 pour le niveau d'adressage x. (en corrélation avec un site de mesure de trafic associé)

Les voies orientées des flux 1 et 3 sont codifiées 1 et 3 en y.

Les voies orientées des flux 2 et 4 sont codifiées 2 et 4 en y

 

Les capteurs aériens sont indépendants des chaussées et sont considérés comme liés au site, avec comme sous-adresse z1 et z2.

 

 

 

a) Le PC  (ou l'opérateur)  veut connaître les dernière valeurs connues de toutes les mesures de surface affectées aux modules constituant un des flux déportés .

 

La requête AB envoyée précise l'adresse souhaitée "3.*" du module déporté:

Q: MB, S=3.*, Q=1           

 

La réponse fournie comportera toutes les mesures rattachées aux modules d'adresse 3.1 et 3.3 pour la dernière séquence du Ø4/Ø5/Ø2 à 16:36:

R: 5ØØØ17ØØØ5?

Etat de surface 6= blanc-gelé du revêtement de la voie lente, épaisseur du film de verglas =0,1mm sur la voie lente, Etat de surface 7=verglacé du revêtement de la voie rapide, épaisseur du film de verglas =0,5mm sur la voie rapide.

Le caractère "?" est l'expression de la mesure d'état ( Status temps réel), indiquant ici que les 6 indicateurs d'alerte sont positionnés actifs (voir NF P 99-340 §8)

 

b) Le PC  (ou l'opérateur)  veut connaître la dernière valeur connue des isothermes Zéro provenant  d'un capteur "pédocryomètre"  placé au sous-site 3:

 

La requête MB envoyée précise l'adresse souhaitée "5.a" du module déporté:

Q: MB, S=5.a, Q=1           

 

La réponse fournie comportera toutes les mesures rattachées au module d'adresse 5.a pour la dernière séquence:

R: Ø26>999>999>D

le 1° isotherme Ø°C (ayant pour code de nature ZG1) est à 26 cm sous chaussée, et  il n'y a pas de d'autre isotherme Ø°C.

Les caractères ">" sont des suffixes indiquant qu'il s'agit de mesures non brutes, objet d'une reconstitution automatique par l'équipement (extrapolation par exemple). Le suffixage a préalablement été activé ici par un processus non décrit dans la présente norme.

Le caractère "D" est l'expression de la mesure d'état (Status temps réel), indiquant ici qu'un opérateur est actuellement sur le site et que son terminal de contrôle est connecté à l'équipement. (voir NF P 99-340 §8)

 

c) Une heure plus tard environ, le PC  (ou l'opérateur)  veut connaître le sens de variation de  l'isotherme Zéro provenant  du même module pour évaluer le risque de dégel:

 

La requête MB envoyée précise l'adresse souhaitée "5.a" du module déporté et précise la nature visée "ZG1". Il est 17h45.

Q: MB, S=5.a,U=mzG1 , Q=3

 

La réponse fournie comportera les 3 dernières valeurs connues de la cote de l'isotherme:

R: Ø25Ø24Ø24à

le 1° isotherme Ø°C était à 24 cm sous chaussée lors de la séquence précédente de 17h42, , il était à -24 cm 6 minutes plus tôt, et à -25 cm 12 minutes plus tôt.

 

d) Le PC acquiert toutes les mesures fournie par le capteur du sous-site 3:

 

La requête MB envoyée précise les adresses souhaitées "5.*" du module déporté sans préciser les natures visées:

Q: MB, S=5.*

 

La réponse fournie comportera toutes les mesures rattachées aux modules d'adresse 5.* pour la dernière séquence:

R: Ø26>999>999.'Ø15.'Ø11.'ØØ6. Ø12. Ø18à

le 1° isotherme Ø°C   est à 26 cm sous chaussée, pas de 2° isotherme Ø°C, pas de 3° isotherme Ø°C, le thermomètre en position F5b indique –1,5°C, celui en position F5c indique –1,1°C, celui en position F5d indique –Ø,6°C, le F5e indique +1,2°C, le F5f indique +1,8°C.

Les caractères "." sont des suffixes indiquant qu'il s'agit de mesures brutes.

Les caractères ">" sont des suffixes indiquant qu'il s'agit de mesures non brutes, objet d'une reconstitution automatique par l'équipement (extrapolation par exemple).

Le suffixage a préalablement été activé ici par un processus non décrit dans la présente norme.

Le caractère "à" est l'expression de la mesure d'état (Status temps réel), indiquant ici qu'aucune anomalie n'est reportée par l'équipement. (voir NF P 99-340 §8)

conclusion: Il y a 5 sondes de température actives, un seul isotherme Z qui se trouve entre les capteurs d et e du groupe 5 sur le sous-site 3 du site MNP83.F


 

Annexe A           

(normative)

Ordre de restitution et taille des mesures

 

 

 

 

 

 

(1)

(2)

(3)

 

Ordonnance-ment par défaut

 

 

 

NATURE de MESURE

 

  taille

1

Température de l'air

4

2

Humidité relative

3

3

Température du point de rosée

4

4

Température de surface du revêtement

4

5

Etat de surface du revêtement (en 17 états, cf annexe C)

1

6

Température de protection

4

7

Hauteur  des précipitations

4

8

Vitesse moyenne du vent Routier  (des 1Ø min précédentes)

3

9

Classe de vitesse moyenne du vent routier ( à 5 classes, cf annexe G)

1

10

Direction du vent météorologique maxi (des 1Ø min précédentes)

3

11

Visibilité routière horizontale

4

12

Classe de visibilité routière horizontale ( à 5 classes, cf annexe F)

1

13

Température de chaussée

4

14

Rayonnement atmosphérique

4

15

Rayonnement global

4

16

Titre massique de saumure

2

17

Hauteur moyenne de la couche de neige sur chaussée

2

18

Hauteur maxi de la couche de neige sur chaussée

2

19

Hauteur mini de la couche de neige sur chaussée

2

Epaisseur du film d'eau

4

21

Epaisseur du film de verglas

4

22

Cote du 1er isotherme Ø°C dans la chaussée

3

23

Cote du 2ème isotherme Ø°C dans la chaussée

3

24

Cote du 3ème isotherme Ø°C dans la chaussée

3

25

Etat  des précipitations (à 1Ø états, cf annexe D)

1

26

Classe  des intensités de précipitation (à 5  classes, cf annexe E)

1

27

Vitesse maxi du vent Routier (des 1Ø min précédentes)

3

28

Direction du vent Routier maxi (celui ayant la Vitesse maxi)

3

29

Direction moyenne du vent Routier (des 1Ø min précédentes)

3

Vitesse moyenne du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

3

31

Direction moyenne du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

3

32

Vitesse maxi du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

3

33

Intensité des précipitations

5

34

Hauteur de la couche de neige météorologique

3

35

Pression atmosphérique

5

36

Cote altimétrique du 1er isotherme  Ø°C atmosphérique

4

37

Cote altimétrique du 2ème isotherme Ø°C atmosphérique

4

38

Température des précipitations

4

39

Dosage résiduel

3

40

Réserve [1]

5

 

Annexe B   

(normative)

Unités, limites, étendues des valeurs de mesure

 

 

 

 

 

 

(1)

(2)

(4)

(5)

(6)

 

Ordonnance-ment par défaut

 

 

 

NATURE de MESURE

 

Unité pour la transmission

 

limites théoriques

du format

 

 

Etendue de mesure

1

Température de l'air

d°C

‘999/_999

-4Ø à +6Ø deg C

2

Humidité relative

%

_Ø/999

  1 à 1ØØ%

3

Température du point de rosée

d°C

‘999/_999

-4Ø à +6Ø deg C

4

Température de surface du revêtement

d°C

‘999/_999

-4Ø à +99 deg C

5

Etat de surface du revêtement (en 17 états, cf annexe C)

sans

Ø/ù

  Ø à G

6

Température de protection

d°C

‘999/_999

-15 à Ø deg C

7

Hauteur  des précipitations

m.1Ø-4

___Ø/9999

  Ø à 999,9mm

8

Vitesse moyenne du vent Routier  (des 1Ø min précédentes)

 km/h

__Ø/999

  Ø à  200 km/h

9

Classe de vitesse moyenne du vent routier ( à 5 classes, cf annexe G)

sans

Ø/ù

  1 à 5

10

Direction du vent météorologique maxi (des 1Ø min précédentes)

°

__Ø/999

  Ø à 36Ø°

11

Visibilité routière horizontale

m

___Ø/9999

 1Ø à 9999m

12

Classe de visibilité routière horizontale ( à 5 classes, cf annexe F)

sans

Ø/ù

  Ø à 4

13

Température de chaussée

d°C

‘999/_999

-4Ø à +99 deg C

14

Rayonnement atmosphérique

W/m2

_Ø/9999

15Ø à 5ØØW/m2

15

Rayonnement global

W/m2

___Ø/9999

  Ø à 16ØØW/m2

16

Titre massique de saumure

sans

_Ø/99

 Ø% à 99%

17

Hauteur moyenne de la couche de neige sur chaussée

cm

__Ø/99

  Ø à Ø,5m

18

Hauteur maxi de la couche de neige sur chaussée

cm

__Ø/99

  Ø à Ø,5m

19

Hauteur mini de la couche de neige sur chaussée

cm

__Ø/99

  Ø à Ø,5m

Epaisseur du film d'eau

m.1Ø-5

___Ø/9999

  Ø à 9,99mm

21

Epaisseur du film de verglas

m.1Ø-4

__Ø/9999

  Ø à 5Ømm

22

Cote du 1er isotherme Ø°C dans la chaussée

cm

__Ø/999

  Ø à 1,5m

23

Cote du 2ème isotherme Ø°C dans la chaussée

cm

__Ø/999

  Ø à 1,5m

24

Cote du 3ème isotherme Ø°C dans la chaussée

cm

__Ø/999

  Ø à 1,5m

25

Etat  des précipitations (à 1Ø états, cf annexe D)

sans

Ø/ù

  Ø à 9

26

Classe  des intensités de précipitation (à 5  classes, cf annexe E)

sans

Ø/ù

  Ø à  5

27

Vitesse maxi du vent Routier (des 1Ø min précédentes)

 km/h

__Ø/999

  Ø à  200 km/h

28

Direction du vent Routier maxi (celui ayant la Vitesse maxi)

°

__Ø/999

  Ø à 36Ø°

29

Direction moyenne du vent Routier (des 1Ø min précédentes)

°

__Ø/999

  Ø à 36Ø°

Vitesse moyenne du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

dm/s

__Ø/999

  Ø à 8Øm/s

31

Direction moyenne du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

°

__Ø/999

  Ø à 36Ø°

32

Vitesse maxi du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

dm/s

__Ø/999

  Ø à 8Øm/s

33

Intensité des précipitations

m/h.1Ø-5

___Ø/99999

  Ø à 25Ømm/h

34

Hauteur de la couche de neige météorologique

cm

__Ø/999

  Ø à 5m

35

Pression atmosphérique

hPa.1Ø-1

____Ø/99999

5ØØ à 11ØØ hPa

36

Cote altimétrique du 1er isotherme  Ø°C atmosphérique

m

___Ø/9999

  Ø à 3ØØØm

37

Cote altimétrique du 2ème isotherme Ø°C atmosphérique

m

___Ø/9999

  Ø à 3ØØØm

38

Température des précipitations

d°C

‘999/_999

-15 à +2Ø deg C

39

Dosage résiduel

dg/m2

__Ø/999

  Ø à 5Ø g/m2

40

Réserve [2]

réservée1

'ØØØØØ/ùùùùù

réservée1

 

notations:

Les "_" de la colonne 5 du tableau ci-dessus symbolisent le caractère  "espace"  <2/Ø> à employer dans les formats.

Le signe négatif est exprimé dans les formats transmis par le caractère ' <2/7> (apostrophe simple). Lorsqu'il est exprimé, il doit figurer immédiatement à la gauche du premier chiffre de la valeur. En l'absence de signe exprimé, la valeur est positive.

 

Annexe C   

(normative)

Etats de surface du revêtement

 

 

 

La nature de mesure "Etat de surface du revêtement" (cf annexes A, B et I, en ligne 5) peut prendre 1 valeur parmi les 17 valeurs définies par la norme NF P-99-320. Cette valeur est exprimée dans les formats par un code de 1 caractère de Ø à G du jeu J7 défini par la norme NF P 99-340.

 

 

 

(7)

(8)

 

DESCRIPTIFS DES ETATS DE SURFACE

DU REVÊTEMENT

 

valeur du code

État sec

Ø

État humide transitoire

1

État humide

2

État mouillé

3

État ruisselant

4

État blanc gelé

5

État givré

6

État verglacé

7

État glacé

8

État grêlé

9

État de neige fraîche

A

État de neige fondante

B

État de neige tassée

C

État de neige gelée en surface

D

État de neige glacée

E

État de neige pulvérulente

F

État de congère

G

 

Annexe D   

(normative)

Etats des précipitations

 

 

 

 

La nature de mesure "Etat des précipitations" (cf annexes A, B et I, en ligne 25) peut prendre 1 valeur parmi les 9 valeurs décrites par la norme NF P-99-320. Cette valeur est exprimée dans les formats par un code de 1 caractère de 1 à 9 du jeu J7 défini par la norme NF P 99-340. L'absence de précipitations est codée "Ø".

 

 

 

 

(9)

(1Ø)

 

DESCRIPTIFS DES ETATS DES

PRÉCIPITATIONS

 

valeur du code

État d'absence de précipitations

Ø

État de Brouillard précipitant

1

État de Bruine

2

État de Pluie

3

État de Grêle

4

État de Grésil

5

État de Précipitation surfondue

6

État de Neige sèche

7

État de Neige humide

8

État de Neige mouillée

9

 

 

 

 

 

Annexe E   

(normative)

Classes des intensités de précipitation

 

 

 

 

La nature de mesure "Classe  des intensités de précipitation" (cf annexes A, B et I, en ligne 26) peut prendre 1 valeur parmi les 4 valeurs définies par la norme NF P-99-320. Cette valeur est exprimée dans les formats par un code de 1 caractère de 1 à 4 du jeu J7 défini par la norme NF P 99-340. L'absence de précipitations est codée "Ø".

 

 

Pour les états des précipitations 0,1, ou 2 (au sens de l'annexe D), les classes des intensités de précipitation sont les suivantes :

 

(11)

(12)

(13)

DESCRIPTIFS DES INTENSITES DE

PRÉCIPITATION

Fourchette
(en mm/h)

valeur du code

Nulle

    I = Ø

Ø

Très faible

Ø ≤ I <Ø,1

1

Faible

Ø,1 ≤ I < Ø,25

2

Modérée

Ø,25 ≤ I < Ø,5

3

Forte

 Ø,5  ≤ I

4

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les états des précipitations 3 à 9  (au sens de l'annexe D), les classes des intensités de précipitation sont les suivantes :

 

 

(11)

(12)

(13)

DESCRIPTIFS DES INTENSITES DE PRÉCIPITATION

Fourchette (en mm)

Valeur du code

Nulle

    I = Ø

0

Très faible

Ø ≤ I <Ø,1

1

Faible

0,1 I < 2,5

2

Modérée

2,5 I < 7,5

3

Forte

  7,5 ≤ I

4

 

Annexe F    

(normative)

Classes de visibilité routière horizontale

 

 

 

 

La nature de mesure "Classe de visibilité routière horizontale" (cf annexes A, B et I, en ligne 12) peut prendre 1 valeur parmi 5. 4 des valeurs sont définies et codées par la norme NF P-99-320. La valeur de la classe est exprimée dans les formats par un code de 1 caractère de 1 à 4 du jeu J7 défini par la norme NF P 99-340. Le code "0" exprime une classe supplémentaire pour les visibilités supérieures à 400 mètres.

 

 

 

 

(14)

(15)

 

FOURCHETTE DES CLASSES DE

VISIBILITÉ ROUTIERE HORIZONTALE

 

valeur du code

4ØØm  ≤ V

Ø

2ØØm  ≤ V < 4ØØm

1

1ØØm   ≤ V < 2ØØm

2

  5Øm   ≤ V < 1ØØm

3

V < 5Øm

4

 

Annexe G  

(normative)

Classes de vitesse moyenne du vent routier

 

 

 

 

La nature de mesure "Classe de vitesse moyenne du vent routier" (cf annexes A, B et I, en ligne 9) peut prendre 1 valeur parmi les 5 valeurs définies par la norme NF P-99-320 § 4.1.5. Cette valeur est exprimée dans les formats par un code de 1 caractère de 1 à 5 du jeu J7 défini par la norme NF P 99-340.

 

 

 

 

 

(16)

(17)

 

CLASSE DE

VITESSE MOYENNE DU VENT ROUTIER

 

valeur du code

V < 3Ø km/h

1

3Ø km/h   ≤ V <  5Ø km/h

2

5Ø km/h   ≤ V <  7Ø km/h

3

7Ø km/h   ≤ V <  95 km/h

4

95 km/h  ≤ V

5

 

 

Annexe H   

(normative)

Code de séquencement métrologique

 

 

Ce code précise la valeur du séquencement métrologique auquel sont rattachées les mesures.

 

Extension

. p g r

 

 

 

Le code "." utilisé en lieu et place du caractère unique  de code de séquencement p signifie que le groupe de 4 caractères  débutant par "."  décrit plus complètement, si nécessaire,  les algorithmes d'élaboration d'une mesure  séquencée.

 

.           est le caractère marqueur de l'extension: <2/14> du jeu JØ de la norme NF-P-99 340

p          symbolise le code de séquencement rattaché à la mesure

g          symbolise le code d'algorithmie reliant r à p: 1 caractère décrit en annexe H.b

r           symbolise le code de séquencement  constitutif de la mesure.

 

 

 H.a  Tableau de base de séquencement

(extrait de NF P 99-304 et NF P 99-340)

 

(2Ø)

(21)

(22)

Durée de la séquence

Codification p

Codification r

Une seconde

1

1

Six secondes

6

6

Dix secondes

d

d

Vingt secondes

v

v

Une minute

m

m

Trois minutes

b

b

Six minutes

B

B

Quinze minutes

q

q

Une demi-heure

2

2

Une heure

H

H

Six heures

C

C

Un demi-jour

j

j

Un jour

J

J

Une semaine

S

S

Un mois calendaire

M

M

Un an

A

A

Non défini

V

V

 

Note : l'utilisation du code "V" sous-entend que la durée de la séquence de temps est définie ailleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

H.b Code de l'algorithme

 

 

 

Ce code g précise la méthode algorithmique d'élaboration des mesures séquencées p en fonction des mesures séquencées r  .

 

 

 

 

(23)

(24)

maXimum

X

miNimum

N

moyenne Harmonique

H

moyenne Arithmétique

A

moyenne Géométrique

G

moyenne Quadratique

Q

moyenne Mobile

M

privatif Constructeur

C

 

Annexe I       

(normative)

Notation usuelle, codes descripteurs de mesures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Codes d'Extension

(1)

(25)

(2)

(26)

(27)

(28)

Ÿ

p

(21)

g

(24)

r

22

 

notation

usuelle

 

 

 

NATURE de MESURE

code

famille

code U2 / LCR

(cf annexe K.c)

code qualifiant q

(cf annexe K.d)

Marqueur

(cf annexe H)

séquencement p

(cf annexe H.a)

Algo par défaut

(cf annexe  L)

codification r

(cf annexe H.a)

1

Ta

Température de l'air

m

tA

M

 

B

 

 

2

U

Humidité relative

m

uA

M

 

B

 

 

3

Td

Température du point de rosée

m

tA

1

 

B

 

 

4

Ts

Température de surface du revêtement

m

tS

R

 

B

 

 

5

 

Etat de surface du revêtement (en 17 états, cf annexe C)

m

kS

R

 

B

 

 

6

Tc

Température de protection

m

tS

1

 

B

 

 

7

 

Hauteur  des précipitations

m

hM

R

 

B

 

 

8

 

Vitesse moyenne du vent Routier  (des 1Ø min précédentes)

m

sA

R

Ÿ

B

A

m

9

 

Classe de vitesse moyenne du vent routier ( à 5 classes, cf annexe G)

m

kA

1

 

B

 

 

 

Direction du vent météorologique maxi (des 1Ø min précédentes)

m

dA

M

Ÿ

B

X

s

11

 

Visibilité routière horizontale

m

vA

R

 

B

 

 

12

Tx

Classe de visibilité routière horizontale ( à 5 classes, cf annexe F)

m

kA

2

 

B

 

 

13

 

Température de chaussée

m

tG

R

 

B

 

 

14

Ra

Rayonnement atmosphérique

m

rA

1

 

B

 

 

15

Rg

Rayonnement global

m

rA

2

 

B

 

 

16

 

Titre massique de saumure

m

iU

R

 

B

 

 

17

 

Hauteur moyenne de la couche de neige sur chaussée

m

hN

R

Ÿ

B

A

B

18

 

Hauteur maxi de la couche de neige sur chaussée

m

hN

R

Ÿ

B

X

B

19

 

Hauteur mini de la couche de neige sur chaussée

m

hN

R

Ÿ

B

N

B

 

Epaisseur du film d'eau

m

hW

R

 

B

 

 

21

 

Epaisseur du film de verglas

m

hI

R

 

B

 

 

22

 

Cote du 1er isotherme Ø°C dans la chaussée

m

zG

1

 

B

 

 

23

 

Cote du 2ème isotherme Ø°C dans la chaussée

m

zG

2

 

B

 

 

24

 

Cote du 3ème isotherme Ø°C dans la chaussée

m

zG

3

 

B

 

 

25

 

Etat  des précipitations (à 1Ø états, cf annexe D)

m

nM

R

 

B

 

 

26

 

Classe  des intensités de précipitation (à 5  classes, cf annexe E)

m

kM

R

 

B

 

 

27

 

Vitesse maxi du vent Routier (des 1Ø min précédentes)

m

sA

R

Ÿ

B

X

m

28

 

Direction du vent Routier maxi (celui ayant la Vitesse maxi)

m

dA

R

Ÿ

B

X

?

29

 

Direction moyenne du vent Routier (des 1Ø min précédentes)

m

dA

R

Ÿ

B

A

m

 

Vitesse moyenne du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

m

sA

M

Ÿ

B

A

m

31

DD

Direction moyenne du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

m

dA

M

Ÿ

B

A

m

32

 

Vitesse maxi du vent météorologique (des 1Ø min précédentes)

m

sA

M

Ÿ

B

X

m

33

I

Intensité des précipitations

m

iM

R

 

B

 

 

34

 

Hauteur de la couche de neige météorologique

m

hN

M

 

B

 

 

35

 

Pression atmosphérique

m

pA

M

 

B

 

 

36

 

Cote altimétrique du 1er isotherme  Ø°C atmosphérique

m

zA

1

 

B

 

 

37

 

Cote altimétrique du 2ème isotherme Ø°C atmosphérique

m

zA

2

 

B

 

 

38

Tp

Température des précipitations

m

tM

R

 

B

 

 

39

 

Dosage résiduel

m

qU

R

 

B

 

 

40

 

Réserve [3]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les taille, structure et désignation des codes sont conformes à la norme NF P 99-340, annexe C.6.2

La notation usuelle (colonne 25) est celle de la NF P 99-320

Le code "famille" (col 26) est toujours "m" pour les mesures météorologiques routières. Il peut être omis dans la requête, mais doit être présent dans les formats des réponses.

Le code U2 (col 27) est construit conformément à la structure de l'annexe H.

le code p de séquencement (col 21) est construit conformément à la structure de l'annexe I, §1.

le code qualifiant q (col 24) est construit conformément à la structure de l'annexe H,a.

 

 

 

Annexe J      

(normative)

Suffixes de données

 

 

 

Dans les formats de transport chaque mesure peut être suffixée d'un caractère indiquant  l'origine de la mesure ou son degré de validité. Le système requérant définit si oui ou non les mesures doivent être suffixées.

 

Ce tableau est reproduit des normes NF P 99-304 et  NF P 99-340.

 

 

 

"b" ou "."

pour une mesure brute, non validée ou pour une mesure inexistante (blanche)

"B"

pour une mesure brute, validée

"r" ou ">"

pour une mesure reconstituée automatiquement, non validée

"R"

pour une mesure reconstituée automatiquement, validée

"m" ou "<"

pour une mesure reconstituée manuellement, non validée

"M"

pour une mesure reconstituée manuellement, validée

"P"

pour une mesure prévisionnelle

"E"

pour une donnée erronée

Annexe K   

(informative)

Structure de la codification des mesures

 

 

a)     Liste des 8 codes désignant des objets météoroutiers

 

Les objets météoroutiers sur lesquels sont effectués les mesurages peuvent être analysés et codifiés en 8 éléments:

 

 

 

 

 

b)     Liste des 13 caractéristiques affectables aux objets météorologiques

 

 

Chaque objet météoroutiers peut être affecté d'une ou plusieurs caractéristiques mesurables prises dans la liste des codes ci-dessous:

 

Direction

d

Hauteur

h

Intensité

i

Catégorie

k

Nature

n

Pression

p

Quantité

q

Radiation

r

vitesse

s

Température

t

Humidité

u

Visibilité horizontale.

v

Isotherme Zéro.

z

 

 

 

 

 

c)      Tableau des natures de mesures

 

 

La grille ci dessous précise les 24 combinaisons pertinentes de codes à 2 caractères qui en résultent pour exprimer les 39 natures de mesures fondamentales des annexes A, B et I. 

Un code qualifiant complémentaire (annexe K.d) permet de distinguer des conditions de mesurage  différentes pour la mème grandeur physique.

ex. mdAM et mdAR pour distinguer respectivement la direction du vent météo (qualifié par le "M") à 1Øm, et la direction du vent routier  (qualifié par le "R") à  3m.

Ces codes sont indépendants de la notation usuelle (colonne 25 de l'annexe I )

 




 

 

 

 


 

d)     Code qualifiant des mesures

 

 

 

Ce code qualifiant complémentaire permet de distinguer des conditions de mesurage  différentes pour une même grandeur physique.

 

ex. dAM et dAR permettent de distinguer les directions du vent, météo à 1Øm, routier à  3m.

 

ex. ZG1, ZG2, et ZG3 désignent respectivement les 1er, 2nd et 3me isothermes Ø°C dans la chaussée.

 

Les codes T et A sont réservé pour qualifier des grandeurs de mème nature mais à usage technique, et pour que les bases de données centrales puissent  traiter des séries homogènes sans confusion.

 

 

 

 

 

 

(18)

(19)

Qualifiant

Codification q

Météo (définition conforme OMM & P99-320)

M

Routier (spécifique aux applications routières)

R

qualifiants particuliers:

de 1 à 9

 

 

Technique

T

Autre

A

 

 

 

 

Annexe L    

(informative)

Structure temporelle des  mesures

 

Cette annexe explique comment et par quels algorithmes usuels peuvent être élaborées des mesures séquencées, et comment le LCR peut être utilisé pour désigner  sans ambiguïté, par des codes, ces procédés.

 

Les mesurages peuvent être effectués ou enregistrés toutes les "r" unités de temps, ou lorsque r tend vers zéro, on considère que le mesurage est continu.

 

Les mesures et valeurs acquises périodiquement sont ensuite traitées puis comptabilisées dans, ou affectés à, une séquence "p" multiple de r.

 

Dans la séquence "p", il peut donc y avoir N=p/r mesurages effectués, ayant chacun produit une valeur vi, à chaque occurrence de la période de mesurage p. Selon la nature de mesure, des règles algorithmiques différentes peuvent être appliquées aux N valeurs vi pour constituer la mesure affectée à p.

 

 

 

Désignation codée des mesures :                     

 

Une mesure est la valeur fournie en résultat d'une action de mesurage.

C'est un objet dont la nature est désignée conventionnellement dans le LCR par une codification "u", laquelle est effectivement constitué de 4 caractères alphanumériques.

 

ex: mdAR est le code identifiant une mesure météoroutière de direction de vent routier.

 

La structure arborescente de ce code permet d'utiliser le caractère joker "*" pour désigner avec un seul code plusieurs éléments d'une famille de mesures.

 

ex: mt** serait le code identifiant toutes les mesures de température possibles connues par un  équipement, celles de l'air , du sol, de la chaussée, qu'elles soient moyennes, mini,  maxi, etc.

 

Une mesure présente diverses caractéristiques ou attributs définis par la norme: format, échelle, limites, unités.

 

Au code de mesure générique "u" peut être lié un code complémentaire de séquencement "p".

 

Une mesure rattachée à une séquence p  est désignée conventionnellement par "up".

Exemple développé: mdARH pour la direction du vent routier rattachée à une séquence horaire H.

 

Cependant il peut être nécessaire de préciser certaines modalités d'élaboration de la mesure restituée.

 

Lorsque le code du séquencement p  a pour valeur conventionnelle  ".", soit <2/14> du jeu JØ,  cela signifie que le groupe de 4 caractères ".pgr" débutant par "."  décrit plus complètement le mécanisme d'élaboration d'une mesure  séquencée.

 

8 valeurs du code algorithmique g sont possibles pour qualifier la mesure affectée à la séquence p:

 

X = maXimum des p/r valeurs de toutes les séquences r.

N = miNimum des p/r valeurs de toutes les séquences r.

H = moyenne Harmonique (inverse de la moyenne arithmétique des inverses des valeursr)

A = moyenne Arithmétique (somme des valeurs divisée par le nombre p/r de valeursr)

G = moyenne Géométrique (racine nième du produit des p/r valeursr)

Q = moyenne Quadratique (racine carrée du rapport de la somme des r carrés des valeurs, au nombre p/r de valeurs)

M = moyenne Mobile (moyenne arithmétique d'un nombre constant m de valeurs classées dans un ordre déterminé de telle sorte que l'introduction d'une valeur nouvelle et récente oblige à retirer la valeur qui, dans la série occupe le rang le plus éloigné)

C = algorithme privatif d'un Constructeur, ou inconnu. Ce code est utilisé quand aucun autre code n'est valablement applicable.

 

Exemple de moyenne: u.pHr signifie que la valeur correspondante est la moyenne Harmonique pendant une séquence p de toutes les valeurs de nature u affectées à chaque sous-périoder.

 

exemple développé: mtAM.HAm identifie une moyenne arithmétique sur 1 heure des mesures de température atmosphérique faites toutes les 1 minute:

 

                       

 

 

 

Exemple de maximum: u.pXr signifie que la valeur correspondante affectée à la séquence p est le maximum des p/r valeurs des sous-séquences r. 

 

exemple développé: mhMS.JXB identifie une valeur journalière maximum de hauteur de précipitations parmi les 24Ø valeurs 6 minutes:

 

                       

 

Exemple de minimum: u.pNr signifie que la valeur correspondante affectée à la séquence p est le minimum des p/r valeurs des sous-séquences r. 

 

exemple développé: msAR.BNs=Ø2Ø indique que la vitesse minimum du vent routier d'une séquence 6 minutes  était de 2 m/s, ce minimum étant celui des 36Ø mesurages effectués chaque seconde durant la période 6 minute .

 

                       

 

 

Mesures instantanées

Lorsque les mesures de base prises en compte dans l'algorithmie sont ponctuelles ou instantanées,  ou mesurées en permanence puis intégrées, et non rattachables régulièrement à l'un des 16 séquencements possibles, on leur attribue le code "Ø".

 

La mesure instantanée dans la séquence p ayant la valeur maximum est désignée "upXØ", celle ayant la valeur minimum  est désignée "upNØ".

 

Exemple:

 

 

 

Annexe M 

(informative)

Structure topologique des  mesures - adressages

 

 

Les différents équipements (ou PI = Pilote Informatique ) constituant  les réseaux pour l'exploitation de la route sont organisés topologiquement par l'architecte de ce réseau dans une structure arborescente de réseau r, groupe g, site s, pour permettre leur organisation structurée et leur désignation par le Langage de Commande Routier (LCR) décrit par la norme NF P 99-340. Cette organisation hiérarchique est reflétée par le code "rgdd.s" du site:

 

Sur un site "s" donné, les différents constituants de l' équipement sont également organisés topologiquement par le constructeur du PI, dans une structure arborescente de modules et sous-modules, et ceci pour permettre leur désignation par le LCR.

 

 

Certains modules sont directement pilotables par une commande spécifique du LCR, d'autres sont simplement identifiables (localisables) dans les réponses à certaines commandes.

 

Dans le système de codification défini par la norme NF P 99-340,  le code "ccfrgdd.s" représente  l'adresse universelle complète du site où est situé l'équipement.

 

Le code f désigne la fonction, ici "M" (<4/13>) signifiant Mesurage.

 

2 niveaux de sous-adresses  "x  et y " sont utilisables pour un site donné.

 

Pour les mesures météoroutière liées au trafic routier et à la géométrie de la chaussée, x et y identifient respectivement le flux (sens de circulation) et la voie de circulation. Par convention, x et y sont des chiffres de Ø à 9.

 

Pour les mesures météoroutière non liées à la géométrie de la chaussée, x prend pour valeur conventionnelle par défaut "z" et xy  prend pour valeur conventionnelle par défaut "zz" s'il n'y a pas de décomposition en sous-site ou en module.

 

S'il y a nécessité de distinguer des modules, chaque x sera choisi parmi les caractères alphabétiques minuscules du jeu J3 (de a à z).

 

y peut varier de "Ø" à "z" selon situation, au gré du constructeur ou de l'installateur.

 

 


Bibliographie

 

 

Grandeurs et unités – principes généraux.

NF X 02001

Normes fondamentales. Principes de l'écriture des nombres, des grandeurs, des unités et des symboles.

NF X 02003

Noms et symboles des unités de mesure du système international d'unités (si).

NF X 02004

Normes fondamentales. Le système international d'unités. Description et règles d'emploi - Choix de multiples et de sous-multiples.

NF X 02006

Information et exploitation routières – Dispositifs de recueil de données météorologiques routières – partie 1: Spécifications

NF P 99-321-1

Information et exploitation routières - Terminologie

NF P 99-313

 

 



[1] Champ réservé aux mesures nouvelles, et à usage expérimental

[2] Champ réservé aux mesures nouvelles, et à usage expérimental

1 les unités seront définies par l'utilisateur de ce champs en réserve

 

[3] Champ réservé aux mesures nouvelles, et à usage expérimental